Chaque mois, nous choisissons un membre PRO qui s’illustre dans son domaine par la qualité de son travail. Ce mois-ci nous avons choisi Audrey-Ann Turcot, gestionnaire de communauté à son compte à Montréal. Voici donc une courte entrevue en cinq questions qu’elle nous a accordée.

Quelles difficultés as-tu rencontrées comme gestionnaire de communauté?

Étonnement, beaucoup de PME sont encore réticentes à investir dans la gestion de leurs médias sociaux. Il faut souvent convaincre le client de son retour sur l’investissement, de la pertinence de planifier un budget média et de l’intérêt de passer à des stratégies numériques pour faire rayonner son entreprise. Plusieurs entrepreneurs souhaitent aussi gérer leurs médias sociaux eux-mêmes pour s’éviter des coûts, il faut donc leur montrer à quel point une vision externe peut être bénéfique pour l’image qu’ils projettent sur la toile.

Plusieurs clients voient également les médias sociaux comme une simple vitrine de leurs produits et services. Ils veulent promouvoir leur offre et s’attendent à des retombées instantanées. Pour ma part, je vois plutôt les médias sociaux comme une occasion de construire la personnalité d’une marque sur le long terme et de vendre un style de vie. Mon travail commence donc souvent par l’élaboration d’une stratégie de contenu qui différencie l’entreprise, pour engager et intéresser davantage les abonnés.

Est-ce qu’il y a des choses que tu aurais désiré savoir en début de carrière?

Trouvez des contrats à la pige au Québec

Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels en publiant votre profil dans notre répertoire dès maintenant OU devenez membre PRO afin de soumissionner sur des contrats en appel d'offres publiés sur notre communauté web.
Créez votre profil gratuitement

J’ai tendance à toujours repousser mes limites, pour le meilleur et le pire. Si je m’écoutais, je lirais toujours 15 livres en même temps, j’assisterais à minimum 5 événements de réseautage par semaine, j’accepterais toutes les réunions d’affaires et je croulerais probablement de fatigue après un mois… Il faut savoir mettre ses limites et je l’apprends tranquillement. Dire non, déléguer, prioriser : 3 verbes que j’intègre à mon vocabulaire depuis peu!

Aussi, je dirais qu’il faut savoir bien s’entourer, ne pas hésiter à demander conseil à des pigistes plus expérimentés et se munir d’un bon comptable. Quand on se lance à notre compte, on a l’impression qu’on peut tout accomplir nous-mêmes. La vérité est que l’on a des forces, des faiblesses, et pour éviter que celles-ci affectent négativement notre entreprise, il est préférable de trouver des personnes pour qui nos faiblesses sont leurs forces, qui vont nous aider à avancer et nous empêcher de stagner.

Est-ce qu’il y a certains trucs ou habitudes qui t’aident à faire ton travail plus efficacement?

Comme mon travail demande à la fois beaucoup de créativité et de recul, j’essaie de prendre souvent des pauses dans une journée. Ça m’aide à aérer mon esprit. Je travaille aussi un peu tous les jours, pour éviter d’avoir de très longues journées de travail, chose qui me rend improductive et qui m’occasionne le syndrome de la page blanche. Quand je commence à ressentir une baisse de concentration en travaillant de la maison, je vais dans un café pour me donner un petit boost de productivité.

J’utilise également plusieurs outils qui m’aident à m’organiser, à gérer mes priorités et donc, à être plus efficace. Notamment Todoist, pour gérer mes listes de tâches pour chaque client et m’assurer de ne rien oublier, ainsi que Harvest qui me permet de calculer combien de temps je consacre pour chaque client. Maintenant qu’ils sont intégrés à ma routine, je ne m’en passerais plus!

Est-ce que tu as quelques livres ou ressources que tu recommanderais à d’autres gestionnaires de communauté?

Des améliorations sont apportées presque tous les jours sur les médias sociaux. De là l’importance de toujours se tenir au courant des nouveautés. Tous les jours, il faut lire beaucoup de blogues, suivre des influenceurs sur le web, s’abonner à des infolettres et s’intéresser à tout ce qui touche les communications et le marketing, de près ou de loin. J’essaie aussi de me tenir au courant de l’actualité et de connaître les dernières tendances dans divers domaines. Mon conseil serait donc de garnir son fil d’actualité du plus de sources d’informations possible, pour être au courant de tout, tout le temps!

Si tu avais un seul conseil à donner pour aider un pigiste à trouver des contrats, quel serait-il?

Ouvrir le plus de portes possible. En parlant à ses connaissances, en assistant à des événements de réseautage, en ayant une présence constante sur le web, en osant aller vers ceux qui nous intimident. Ouvrir toutes les portes que l’on peut, toujours en restant soi-même (j’insiste sur ce point!), finit invariablement par rapporter. Même si à court terme un client potentiel n’a pas besoin de vos services, s’il a trouvé votre approche intéressante, il conservera vos coordonnées, vous recommandera ou vous rappellera dans quelques mois.

Trouvez les meilleurs gestionnaires de communauté sur Pige Québec

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
PIGE Québec
PIGE.quebec est la première place d’affaires web mettant en relation les pigistes et les clients porteurs de projets, dédiée uniquement aux Québécois. Trouvez facilement et rapidement les meilleurs travailleurs autonomes, disponibles sur demande.