Pour le pigiste ou le travailleur autonome, le réseautage est un incontournable pour se faire connaître, mais aussi pour connaître d’éventuels alliés. Cependant, pour un introverti, un simple 5 à 7 suffit pour sentir son énergie être aspirée. Heureusement, il existe quelques trucs afin d’assurer une soirée réseautage réussie aux introvertis.

Se préparer

Pour réduire votre anxiété, il vaut mieux être bien préparé. Commencez par vous fixer un objectif simple et réaliste : par exemple, rencontrer cinq nouvelles personnes. Si le moment d’amorcer une discussion avec un étranger vous rebute, vous pouvez néanmoins réfléchir à une courte phrase de présentation. De plus, s’il est possible d’accéder à la liste des participants de l’événement, vous pouvez choisir les personnes que vous souhaitez rencontrer en fonction des points en commun que vous partagez avec eux. S’il y a des participants que vous connaissez déjà parmi cette liste, il sera rassurant de savoir que vous pourrez leur parler un moment avant de vous lancer vers l’inconnu.

Arriver tôt

Selon Myriam Kebani, fondatrice de Paf & Co, il est préférable pour ceux souffrant de timidité d’arriver à l’heure, puisque « les contacts se créent plus facilement ». Parce qu’il s’agit également du moment où les organisateurs finalisent leurs préparatifs, vous pouvez leur proposer votre aide. De cette façon, vous occupez votre esprit et, progressivement, vous apprenez à connaître de nouvelles personnes.

Aller de l’avant

Offrez vos services en ligne gratuitement

Offrez vos services en ligne sur la première place d'affaires web dédiée uniquement au Québécois. Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels dès maintenant. Créez votre profil

N’oubliez pas : vous avez un objectif et ce n’est pas en restant auprès des gens que vous connaissez que vous allez le réaliser. Après tout, le but du réseautage est d’établir des contacts avec d’autres personnes. D’après Lise Cardinal, présidente de Lise Cardinal & associés, la durée maximale d’une rencontre lors de ce genre d’événement est de six à sept minutes. Cela vous donne suffisamment de temps pour connaître le nom d’un participant, son métier ainsi que ses passions.

Si, vers la fin de cette discussion, vous sentez un intérêt mutuel entre vous deux, vous pouvez échanger vos cartes d’affaires. Et si vous avez un stylo sur vous, il peut être une bonne idée d’inscrire, à l’arrière de la carte, quelques notes sur la personne que vous venez de rencontrer : date de l’événement, nom de l’événement, quelques informations dévoilées lors de votre échange de propos… De cette manière, il vous sera plus facile de reprendre la discussion avec ce participant lors d’un prochain événement.

Assurer un suivi

Même si vous avez réussi votre objectif de la soirée, c’est en effectuant un suivi auprès de vos nouveaux contacts que vous serez en mesure d’évaluer les retombées sur votre carrière, mais aussi votre vie personnelle. Par exemple, faites comme la journaliste Gina Desjardins et ajoutez les personnes que vous venez de rencontrer sur LinkedIn et Twitter. Vous pourrez ainsi suivre leurs projets professionnels, voire même les commenter si vous démontrez un réel intérêt envers ceux-ci. Voilà une des façons pour que ces personnes se souviennent de vous.

Comme le rappelle Geneviève Lessard, une pigiste introvertie, participez à une activité de réseautage une fois par mois. En assurant une participation régulière, vous finirez par être reconnu pour votre expertise dans votre domaine, mais aussi pour votre personnalité attachante. Lors de notre prochain billet, nous vous donnerons quelques idées d’endroits où apprendre à réseauter.

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Christine Hébert
Curieuse, je m'intéresse à plusieurs sujets, que ce soit l'actualité, l'histoire ou la culture populaire. Mon amour pour la série télévisée « Dans une galaxie près de chez vous » m'a inspiré pour mon mémoire de maîtrise. Ce dernier, qui devint par la suite mon premier livre, vulgarise les Duggies, le nom donné aux fans de cette série. Depuis, je m'intéresse aux études de fans en rédigeant des articles pour mon blogue « Nous sommes fans ».