Faire le choix de quitter son emploi pour devenir travailleur autonome comporte de nombreux avantages. Cependant, il emporte avec lui, de devoir laisser tomber certains avantages relevant de son ancien statut de salarié. Le régime d’assurance est souvent un avantage que l’on doit abandonner à regret car une assurance pour travailleur autonome est souvent très coûteuse. Il existe toutefois, quelques astuces pour réduire la facture.

Éviter les produits inutiles

Il existe deux types d’assurance pratiquement incontournables pour le travailleur autonome: l’assurance vie et l’assurance invalidité. Le travailleur autonome sans personne à charge peut très bien se passer de l’assurance vie, car il ne subvient qu’à ses propres besoins et qu’en cas de décès, il n’a pas à se soucier de laisser une famille dans le besoin. Cependant, l’assurance invalidité s’avère capitale car celle-ci pallie à l’absence de revenu en cas d’accident ou de maladie. Si l’assurance vie est peu coûteuse pour un jeune travailleur autonome non-fumeur et en santé, l’assurance invalidité, elle, s’avère beaucoup plus onéreuse et peut parfois coûter trois à cinq fois plus cher. Elle s’avère cependant fort utile en cas d’invalidité prolongée. Quant aux assurances de type santé comme l’assurance médicaments et l’assurance dentaire, elles sont extrêmement dispendieuses pour le travailleur autonome et à moins d’être en très mauvaise santé, mieux vaut se rabattre sur le régime public. En effet, une prime d’assurance santé pourrait coûter jusqu’à 600$ mensuellement selon l’âge et l’état de santé du travailleur autonome et ce, sans compter les franchises et les limites imposées par l’assureur. L’assurance de la RAMQ ainsi que les soins à la carte sont beaucoup plus économiques.

Bien choisir son conseiller financier

Il faut faire preuve de vigilance quand vient le temps de choisir ses produits d’assurance et s’assurer qu’elles correspondent à la fois à ses besoins et à son budget. D’une part, les conseillers reçoivent des primes à la vente de leurs produits, certains d’entre eux pourraient donc vous recommander des produits inutiles ou ne convenant tout simplement pas à vos besoins. Par exemple, une assurance vie d’une valeur de 500 000$ est tout à fait injustifiée pour un travailleur autonome célibataire alors qu’une assurance invalidité donnant droit à une rente mensuelle de 800$ s’avère nettement insuffisante pour combler les besoins de base.

Des outils et ressources supplémentaires pour être bien protégé

Trouvez des contrats à la pige au Québec

Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels en publiant votre profil dans notre répertoire dès maintenant OU devenez membre PRO afin de soumissionner sur des contrats en appel d'offres publiés sur notre communauté web.
Créez votre profil gratuitement

Outre les protections d’assurance offertes par les différentes compagnes sur le marché, il peut parfois être économique de pousser ses recherches plus loin pour en avoir pour son argent ou tout simplement pour économiser. Si vous faites partie d’une association de diplômés, d’un regroupement ou d’un ordre professionnel, il pourrait être avantageux de reluquer de ce côté car vous pourriez bénéficier des tarifs avantageux offerts par la force du groupe. De même, certaines compagnies émettrices de carte de crédit offrent une protection en cas d’invalidité. Mieux vaut donc examiner ses protections existantes et les outils potentiels et si possible, en dresser un tableau pour éviter d’être surassuré ou dans le besoin en cas de maladie.

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.