Il y a un temps où trouver du financement pour son projet était une tâche ardue et demandait d’innombrables démarches auprès de gens bien nantis. Aujourd’hui, grâce à une présentation dynamique, bien ficelée et une créativité débordante, on peut faire financer son projet auprès de monsieur-madame tout le monde. Regardons ensemble les deux options les plus populaires du Web, Kickstarter et Indiegogo.

Kickstarter

Le site Kickstarter est le site de sociofinancement (financement participatif) le plus populaire actuellement sur le Web. En 2014, il a compté pas moins de 22 252 projets finalisés pour un grand total de 529 millions de dollars. Quand on peut miser sur 3,3 millions de personnes qui financent des projets, on peut dire qu’on a une chance de réussite assez élevée.

Mais ne réussit pas qui veut! Pour obtenir le financement désiré, les créateurs doivent faire preuve d’originalité puisque les fonds ne sont débloqués que si l’objectif est entièrement atteint dans la limite de temps. Difficile de croire qu’à quelques centaines de dollars près d’un objectif de plusieurs milliers, tout s’écroule. Mais c’est la triste réalité de Kickstarter. Sur un total de 223 031 projets lancés depuis la création de cette plateforme, 132 313 n’ont pas atteint la cible, 26 632 n’ont même pas réussi à obtenir 1$ et 984 ont passé à un cheveu d’obtenir le financement, sans toutefois l’emporter.

Offrez vos services en ligne gratuitement

Offrez vos services en ligne sur la première place d'affaires web dédiée uniquement au Québécois. Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels dès maintenant. Créez votre profil

Vous pouvoir regarder ces quelques projets spéciaux qui ont fait fureur l’an dernier.

Indiegogo

Contrairement à Kickstarter, Indiegogo est en français. Le taux d’échec des projets est plus grand, atteignant presque 90% pour l’ensemble des catégories (depuis 2010). Dans la zone Euro, il s’agit de la plateforme ayant généré le plus d’argent, avec près de 600% de plus que son rival. Toutefois, Indiegogo se fait battre à plat de couture aux États-Unis, une réalité qui se colle plus à la nôtre.

Indiegogo propose deux plans de financement : fixe et flexible. Avec la formule fixe, le principe est le même que pour son concurrent, i.e. le projet obtient le financement seulement si l’objectif est atteint. Quand à la formule flexible, elle permet de conserver les fonds amassés au terme de la campagne. Ça demeure une force de cette plateforme. Notons également qu’il y a plusieurs catégories de disponibles pour y déposer son projet, davantage que sur Kickstarter.

Le projet

Votre projet est-il bien préparé? Vous sentez-vous capable de le faire connaître et proposer des offres alléchantes aux différents financiers? Si vous croyez avoir ce qu’il faut, je vous invite à voir ces quelques projets qui ont tout raflé et ont dépassé leurs objectifs de manière incroyable :

Kickstarter

Sur Indiegogo

Des histoires à succès, il y en a sur les deux plateformes. Il s’agit d’attirer l’intérêt des internautes et hop, le tour est joué!

Les récompenses

Qu’avez-vous à offrir aux gens? Pour inciter chaque individu à vous verser des fonds, il vous faut leur promettre une récompense, selon la hauteur de l’investissement qu’ils feront. Pensez à quelque chose qu’ils ne pourront obtenir autrement : un album autographié, un produit personnalisé, une couleur particulière, un exemplaire de plus gratuitement, etc.

L’envers de la médaille

Comme pour tous les concours auxquels on a déjà participé, une fois le projet lancé sur l’une de ces plateformes, il vous faudra en faire la promotion. Vous diffuserez régulièrement de l’information sur le développement de votre campagne, informerez les financiers des nouveautés et du déroulement de votre projet, solliciterez toujours et encore plus l’appui de vos contacts, etc. Et après? Si vous avez réussi, vous serez une vedette. Si vous avez échoué, aurez-vous la capacité de recommencer? Serez-vous en mesure d’attirer une fois de plus l’attention des gens de votre entourage? C’est un pensez-y bien. Tant qu’à vous lancer, aussi bien le faire de la meilleure manière qui soit.

Les autres plateformes

Il existe d’autres sites plus adaptés au Québec sur lesquels vous pouvez présenter vos projets. Les voici :

Je vous invite aussi à lire les 4 règles d’or du sociofinancement, telles que décrites par Martin Lessard.

Ne reste plus qu’à vous souhaiter bon succès!

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Kaven Brassard

La rédaction Web est un art. Les organisations et les entrepreneurs ont tout intérêt à trouver les bons mots pour leurs différentes plateformes Web (site Internet, microsite, médias sociaux, etc.) et c’est ici que j’interviens. Je rédige et mets des séries de mots spécifiques en scène, au bénéfice des PME et de grandes organisations.