Les travailleurs autonomes sont souvent appelés à faire preuve de flexibilité, notamment lorsqu’il s’agit de revenus qui varient au fil des semaines. Qu’en est-il lorsqu’ils doivent planifier leur retraite? Ce billet n’est malheureusement pas une recette sur comment fructifier rapidement vos économies pour une meilleure retraite. Par contre, pour ceux qui sont moins familiers avec leurs finances, voici quelques réponses aux questions que vous vous êtes probablement posées.

Quelles sources de revenus financent ma retraite?

Pour avoir une retraite la plus confortable possible, il faut tenir compte de plusieurs sources de revenus. Pour commencer, il y a la pension de la Sécurité de la vieillesse, qui est versée mensuellement aux Canadiens âgés de 65 ans et plus. Ensuite, il y a la rente de retraite du Régime de rentes du Québec, qui peut être obtenue à partir de l’âge de 60 ans. Enfin, les régimes privés de retraite ou les épargnes personnelles composent une partie importante de vos sources de revenus. Parce que la plupart des travailleurs autonomes n’ont pas accès aux régimes privés, il est indispensable d’épargner pour vos vieux jours.

Quand faut-il commencer à épargner?

Plus vous épargnez tôt, mieux c’est. Bien entendu, il peut être difficile pour un travailleur autonome d’économiser, surtout en début de carrière, lorsque vous constituez un fonds d’urgence et que vous magasinez vos assurances. De plus, si vous avez des projets tels que l’achat d’une maison ou les études de vos enfants, vous ignorez si vous aurez suffisamment d’argent pour ouvrir un compte d’épargne de retraite. Même si vous investissez peu d’argent pour votre retraite au cours de vos premières années de travail, vous pouvez compter sur l’intérêt composé, qui rapporte gros pour ceux qui épargnent tôt. Retraite Québec donne un exemple éloquent dans son deuxième conseil pour planifier votre retraite.

REER ou CELI?

Offrez vos services en ligne gratuitement

Offrez vos services en ligne sur la première place d'affaires web dédiée uniquement au Québécois. Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels dès maintenant. Créez votre profil

Plusieurs experts recommandent de placer en priorité votre argent dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) plutôt que dans un régime enregistré d’épargne retraite (REER). En effet, si vous devez retirer de l’argent en cas d’urgence, vous êtes pénalisé si cet argent a été placé dans un REER, puisque vous devez payer de l’impôt sur le montant retiré. Selon la planificatrice financière Léonie St-Pierre-Dionne, c’est une fois que le travailleur autonome est plus stable qu’il est possible de songer au REER. Bien entendu, parce que chaque personne a une histoire et des rêves de retraite différents, il est préférable de consulter votre conseiller financier afin que vous puissiez choisir les placements les plus avantageux à votre situation.

Afin d’avoir une idée du montant à épargner pour votre retraite, nous vous suggérons d’utiliser SimulR, un simulateur de revenus à la retraite de Retraite Québec. Et vous, quelle est votre stratégie de planification de la retraite?

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Christine Hébert

Curieuse, je m’intéresse à plusieurs sujets, que ce soit l’actualité, l’histoire ou la culture populaire. Mon amour pour la série télévisée « Dans une galaxie près de chez vous » m’a inspiré pour mon mémoire de maîtrise. Ce dernier, qui devint par la suite mon premier livre, vulgarise les Duggies, le nom donné aux fans de cette série. Depuis, je m’intéresse aux études de fans en rédigeant des articles pour mon blogue « Nous sommes fans ».