L’essentielle question des honoraires, aucun pigiste n’y échappe. Avouez! Entre le désir de faire votre place au soleil et de récolter suffisamment de contrats pour vous occuper et celui de voir vos compétences reconnues tout en touchant un revenu décent, votre cœur balance? Voici quelques balises susceptibles de vous aider à amorcer une réflexion sur le sujet et à déterminer votre chiffre magique.

Sous-facturer : quelle erreur!

Quand on fait ses premiers pas dans son métier en tant que pigiste, le réflexe de vouloir offrir le plus bas prix afin d’obtenir sa part du gâteau s’impose souvent assez vite. Nombreux sont les pigistes qui se lancent sur le marché en demandant des tarifs totalement dérisoires en vue de séduire les donneurs d’ouvrage. Et souvent, parviennent à leurs fins. Mais à quel prix? Si, à court terme, vous vous engagez dans cette avenue, sachez qu’à long terme, c’est non seulement votre marché et l’ensemble de votre profession qui risquent d’en subir les répercussions, mais aussi vous-même. Pourquoi?

  • Parce que vous parviendrez difficilement, au fil des mois et des années, à dégager un revenu suffisant pour vous offrir une qualité de vie, sans multiplier de façon exponentielle les heures requises pour toucher le salaire qui vous permettra de réaliser des rêves. Au bout d’un certain temps, vous vous épuiserez. Et épuisé, vous offrirez une piètre performance.
  • Parce que vous pourrez difficilement augmenter votre tarif de façon importante à un rythme accéléré. Si vos clients ont pu se prévaloir de vos excellents services pour 20 $ ou 25 $ l’heure cette année, et que l’an prochain, vous demandez 40 $ pour la même offre de services, vous risquez d’essuyer des critiques et de perdre certains contrats.
  • Parce que vous nuisez à la reconnaissance de votre profession. Imaginez si tous les nouveaux pigistes qui entrent dans votre marché adoptaient la même stratégie. Non seulement aucun ne se différencierait et donc tous seraient, de toute façon, confrontés à la question commune de se montrer concurrentiel pour décrocher des mandats, mais c’est toute l’industrie qui serait tirée vers le bas. Voilà qui ne sert personne.
  • Vous vous mettrez plusieurs collègues à dos, ceux qui exigent des honoraires plus réalistes et qui parviennent à tirer leur épingle du jeu, parce que vous entraverez leurs propres efforts pour faire reconnaître leurs compétences. Du coup, si vous êtes dans le pétrin et devez recourir à leurs services, non seulement ils seront plus ou moins enclins à vous aider, mais en plus, ils refuseront de facturer ce que vous facturez. Et si, à tout hasard, ils acceptent de vous prêter main-forte à condition de vous facturer les honoraires qu’ils facturent à leurs clients, vous devrez possiblement payer la différence de votre poche.

Les honoraires : un tabou?

Mieux vaut vous documenter correctement et tenter d’obtenir un maximum d’information sur votre marché avant de lancer un chiffre. Vous prendrez votre décision en toute connaissance de cause et contribuerez à maintenir la santé de votre marché. Culturellement et stratégiquement, il est possible que vous ayez, au début de vos démarches, de la difficulté à connaître la fourchette de prix à l’intérieur de laquelle vos pairs accomplissent leurs activités. Néanmoins, vous avez tout à gagner à bien faire vos devoirs. Plusieurs sources sont à votre disposition pour vous éclairer.

Publiez votre profil gratuitement dans notre répertoire de pigistes

Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels en publiant votre profil dans notre répertoire dès maintenant OU devenez membre PRO afin de soumissionner sur des contrats en appel d'offres publiés sur notre communauté web.
Créez votre profil gratuitement

Des sites Web d’instances neutres, comme l’IMT en ligne du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, qui donnent une information souvent détaillée non seulement sur les salaires en vigueur dans votre secteur, mais aussi sur les conditions de pratique. Attention toutefois avec les chiffres avancés : il s’agit souvent de taux offerts à des salariés et qui ne tiennent pas compte des dépenses supplémentaires qui accompagnent le statut de travailleur autonome. À cet égard, certains suggèrent de multiplier par deux et même par trois le taux moyen proposé aux salariés de votre secteur d’activité.

Des études de marché réalisées par différents organismes d’aide à la recherche d’emploi. Le Service de placement de l’Université Laval en a réalisé plusieurs pour différentes professions pratiquées par ses finissants de toutes les facultés. Il s’agit d’un excellent point de départ.

Les associations professionnelles et regroupements d’intérêt dans votre domaine, qui connaissent généralement très bien les conditions d’exercice de leurs membres et qui peuvent offrir un regard fidèle, basé sur la réalité.

D’autres professionnels de votre secteur, bien établis, qui accepteront de se dévoiler, sachant qu’ils contribuent à former une relève forte. Plusieurs seront d’une grande générosité pour vous donner leur point de vue. À vous toutefois de communiquer avec eux et de poser les bonnes questions.

Différents ouvrages et sites Web, que vous dénicherez en faisant des recherches par vous-même.

Des dépenses à considérer

Vous avez le sentiment que les tarifs demandés sont excessifs? Attention, ne perdez pas de vue que les entreprises qui recourent à des pigistes font des économies bien réelles. À l’inverse, les dépenses associées à certains avantages proposés aux salariés retombent bien souvent sur les épaules des pigistes :

  • Assurances et autres avantages sociaux
  • Transport et frais de déplacement
  • Épargne retraite
  • Loyer ou espace de travail
  • Vacances et congés
  • Matériel et équipements
  • Expertises diverses : mise en marché, comptabilité et finance, etc.
  • Obligations fiscales

L’ensemble de ces éléments, qui sont à la disposition des salariés et inclus dans leur revenu, a un prix que vous devrez assurément considérer.

Au-delà de l’état du marché

Voilà, vous avez regroupé un maximum d’informations, commencez à avoir une bonne idée de ce que vous pourriez exiger comme tarifs pour vos services. Soit. Mais si vous vous êtes lancé à votre compte, c’est aussi et surtout parce que vous souhaitiez atteindre des objectifs personnels, tant sur le plan de la carrière que sur celui des revenus. C’est pourquoi vous devriez aussi tenir compte de vos objectifs financiers. Pour cela, vous pouvez considérer l’état actuel de vos obligations financières, mais avez aussi tout avantage à réfléchir à l’avenir.

Si vous êtes fraîchement sorti des bancs d’école, n’avez pas de famille à nourrir et vivez chez vos parents, vos exigences risquent d’être relativement basses, proportionnelles, en fait, à vos dépenses. Mais à plus long terme, vous souhaiterez peut-être acquérir une propriété, fonder une famille, voyager, acheter une voiture, etc. Gardez-le en tête!

Un calcul simple

Un principe devrait guider votre réflexion : pour que vous réussissiez, vos revenus doivent être plus élevés que vos dépenses. C’est pourquoi vous avez intérêt à connaître l’ensemble de vos dépenses tant personnelles que professionnelles. Vous devez aussi tenir compte de votre productivité, notamment du nombre d’heures que vous souhaitez consacrer au travail.

1re étape : vos dépenses personnelles, sur une base annuelle

Additionnez l’ensemble des dépenses associées à vos obligations personnelles :

  • Loyer ou hypothèque
  • Frais de subsistance : nourriture, activités diverses, loisirs, soins, cours, dépenses familiales
  • Voiture ou transport en commun
  • Vacances, congés et voyages
  • Assurances habitation, automobile, maladie, vie, etc.
  • Épargne retraite, épargne études
  • Obligations fiscales : impôt, acomptes provisionnels
  • Autres, y compris les dettes

2e étape : dépenses d’entreprise ou de travail autonome sur une base annuelle

Faites maintenant une réflexion sur les dépenses que vous aurez à assumer.

  • Location d’un espace de travail
  • Déplacements : tant les frais d’essence, si vous devez utiliser votre voiture, que vos frais d’hébergement et de subsistance si vous vous déplacez à l’extérieur pour vos activités
  • Matériel et équipements, y compris votre matériel informatique, votre papeterie, vos articles de bureau
  • Formation, conférences, ateliers, colloques, cotisations annuelles à des associations
  • Marketing
  • Assurances professionnelles, telles que l’assurance salaire, l’assurance de biens et, dans certains cas, l’assurance responsabilité professionnelle
  • Frais d’exploitation : honoraires des professionnels auxquels vous pourriez avoir recours, frais de fonctionnement, tels que les télécommunications, l’hébergement de votre site Web, etc.

À cela, et il s’agit là d’un point crucial, ajoutez également le profit que vous souhaitez dégager sur une année. En le budgétant, vous augmentez grandement vos chances d’atteindre votre objectif.

3e étape : nombre annuel d’heures facturables travaillées

Demandez-vous maintenant combien de temps facturable vous travaillerez annuellement :

  • Nombre d’heures facturables par semaine
  • Nombre de semaines travaillées (donc une fois déduits les semaines de vacances, les fériés, quelques jours de maladie, etc.)

4e étape : à vos calculatrices!

Ensuite, vous n’avez qu’à appliquer la formule suivante à partir des montants que vous aurez déterminés à chacune des étapes :

Dépenses annuelles personnelles + dépenses annuelles d’entreprise

(étape 1 + étape 2)

=

Taux horaire souhaitable

Nombre annuel d’heures facturables travaillées

(étape 3)

 

Grille de calcul complète

Vous avez besoin de faire la démarche complète? Voici une grille de calcul qui pourra vous aider!

Horaire de travail

Total des heures à payer

heures

Nombre d’heures de travail par semaine (35, 37.5, 40?) x Nombre de semaines par année (52)

Total des heures de congés

heures

Fêtes légales (Noël, jour de l’an, Action de grâce…) + Vacances annuelles + Congés de maladie, congés parentaux…

Total des heures de travail

heures

Heures à payer – Heures de congé

 

Coût de base du temps

Salaire annuel

$/année

Le salaire net que vous souhaitez!

Coût horaire du temps

$/heure

Salaire annuel ÷ Heures à payer

 

Frais généraux

Total des dépenses d’opération

$/année

  • Loyer, électricité et chauffage
  • Téléphone et internet
  • Informatique
  • Matériel de bureau, de studio et d’atelier
  • Assurances, taxes, frais de banque et intérêts
  • Déplacements
  • Services professionnels
  • Communication, marketing et publicité
  • Autres

Coût des congés divers

$/année

Total des heures de congés x coût horaire du temps

Coût de la prospection et autre temps non facturable

$/année

Pourcentage du temps attribué à la prospection (5% – 20%?) x heures de travail x coût horaire du temps

Total des frais généraux

$/année

 

Coûtant

Coût de base du temps facturable

$

Heures de travail x % temps facturable x coût horaire du temps

Pourcentage des frais généraux

%

Frais généraux ÷ coût de base du temps facturable

Coût horaire des frais généraux

$/heure

Coût horaire du temps x % des frais généraux

Taux horaire au coûtant

$/heure

Coût horaire du temps + coût horaire des frais généraux

 

Vendant

Pourcentage de profit visé

%

Taux horaire avant mauvaises créances

$/heure

Tarif horaire au coûtant/100 – % profit visé

Pourcentage de mauvaises créances

%

Taux horaire après mauvaises créances

$/heure

Tarif horaire avant mauvaises créances/100 – % mauvaises créances

TARIF HORAIRE OFFICIEL

$/heure

 

Votre temps, votre plus grande richesse

Souvenez-vous qu’en tant que travailleur autonome, vous avez moult tâches à accomplir entourant la gestion de votre entreprise. Ces tâches ne sont souvent pas facturables. Pensez à la gestion de votre site Web, de vos réseaux sociaux, à votre comptabilité, à la négociation de contrats avec d’éventuels clients, à la promotion de vos services, alouette! Ainsi, si vous voulez préserver une certaine qualité de vie tout en tirant des revenus suffisants de vos activités, vous avez tout avantage à facturer des tarifs qui reflètent le marché, la capacité de payer des clients et votre compétence.

Avec des tarifs moindres, vous attirerez sans doute des clients, mais devrez compenser ce choix par un nombre d’heures de travail en conséquence. Du coup, ce sont vos périodes de loisirs, votre temps en famille, vos moments de détente et vos heures de sommeil – et votre motivation – que vous verrez rétrécir comme peau de chagrin.

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
PIGE Québec
PIGE.quebec est la première place d’affaires web mettant en relation les pigistes et les clients porteurs de projets, dédiée uniquement aux Québécois. Trouvez facilement et rapidement les meilleurs travailleurs autonomes, disponibles sur demande.