Si le télétravail intéresse de plus en plus les entreprises québécoises, ces dernières sont peu nombreuses à passer à l’action. Pourtant, les entrepreneurs se rendent compte que, peu importe où leurs employés se trouvent, l’important est qu’ils communiquent avec leurs équipes respectives et qu’ils accomplissent leur travail. Le télétravail ayant de beaux jours devant lui, passez à l’action en suivant ces conseils pour devenir un télétravailleur efficace.

Aménager votre bureau

Même si vous prévoyez travailler dans un lieu public tel un café ou un espace de coworking, il peut être une bonne idée de consacrer une pièce de votre chez-soi à votre boulot. En effet, avoir son propre bureau permet de regrouper la paperasse, comme les factures, les reçus ou les déclarations d’impôt. De plus, un bureau trace une ligne entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle, favorisant ainsi votre concentration. Enfin, si vous avez l’intention de faire de votre bureau votre principal lieu de travail, sachez qu’il est possible de déduire certaines dépenses, telles que les coûts de l’électricité, du chauffage et des taxes foncières.

Magasiner votre forfait Internet

Que vous envoyez des courriels ou que vous produisez des illustrations en haute définition, il est important d’estimer votre consommation mensuelle de bande passante. Cet article donne quelques conseils pour évaluer cette consommation sur votre appareil Android, votre iPad ou votre ordinateur. Or, la bande passante n’est pas le seul critère à estimer. Vous devez également tenir compte de la vitesse de connexion à Internet, surtout si vous avez l’intention d’utiliser fréquemment un logiciel comme Skype pour communiquer avec vos clients. Par exemple, lors d’un simple appel vidéo, Skype recommande un débit de 300 kb/s (kilobits par seconde).

Avoir une routine de travail

Offrez vos services en ligne gratuitement

Offrez vos services en ligne sur la première place d'affaires web dédiée uniquement au Québécois. Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels dès maintenant. Créez votre profil

Comme il est agréable d’être le maître de son horaire! Cependant, il ne s’agit pas d’une raison pour procrastiner. Avoir une routine de travail peut avoir des effets bénéfiques. Par exemple, si vous avez des enfants d’âge scolaire, avoir un horaire permet de progresser dans votre travail avant de passer du temps de qualité en famille. Un autre avantage : travailler sur les mêmes heures que vos clients vous permet de les contacter plus facilement. En ayant une routine de travail, vous contribuez à votre bien-être personnel, un point important dans notre conseil suivant.

Penser à soi

Un des désavantages du télétravail est le risque de travailler un nombre d’heures excessif. Afin d’éviter l’épuisement, vous devez avant tout penser à vous et apprendre à dire non. Cela signifie entre autres apprendre à déléguer certains mandats à d’autres collègues ou refuser l’offre de certains clients lorsque l’effort n’en vaut pas la peine. Penser à vous, c’est aussi prendre de bonnes habitudes de vie. Un horaire régulier de sommeil, des repas nutritifs et des pauses régulières vous aideront à maintenir votre productivité au cours de votre journée.

En maintenant une bonne discipline, il est possible d’accomplir autant de travail, sinon plus que si vous étiez au sein d’une entreprise. Or, toujours dans le but de préserver votre santé mentale, n’oubliez pas de sortir de votre isolement grâce à des personnes sur qui vous pouvez compter. Alors, prêt à faire le grand saut?

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Christine Hébert
Curieuse, je m'intéresse à plusieurs sujets, que ce soit l'actualité, l'histoire ou la culture populaire. Mon amour pour la série télévisée « Dans une galaxie près de chez vous » m'a inspiré pour mon mémoire de maîtrise. Ce dernier, qui devint par la suite mon premier livre, vulgarise les Duggies, le nom donné aux fans de cette série. Depuis, je m'intéresse aux études de fans en rédigeant des articles pour mon blogue « Nous sommes fans ».