Passer de salarié à travailleur autonome implique de faire son propre horaire et de gérer soi-même son temps. Savoir bien le faire est un atout essentiel pour éviter de faire déborder le temps de travail sur le temps de loisirs et de la vie quotidienne. Nous vous présentons ici quelques éléments de base pour, dès le départ, bien gérer son temps de travail et le rendre efficace. En plus d’expérience personnelle, ces points ont été tirés principalement de deux sources : la technique Pomodoro (lien en anglais seulement) et le Petit manuel du travail autonome par Martine Letarte et Judith Lussier.

L’outil

Chaque travailleur possède un outil préféré pour planifier son travail, il suffit de le trouver. Les possibilités sont grandes, allant des applications mobiles au bon vieil agenda en passant par un tableau au mur ou des post-its. L’important est que cet outil soit efficace, facile à consulter et qu’il permette de garder un œil vigilant sur les objectifs et les tâches à faire au quotidien. Son efficacité dépendra de la manière de fonctionner et de travailler, il faudra donc peut-être en essayer quelques uns avant de trouver le bon.

Le moment

Le travail autonome permet souvent de choisir ses heures de travail, alors aussi bien en profiter pour choisir le moment idéal dans la journée pour être efficace. Vous le trouverez rapidement selon les aléas du quotidien et la vie de famille et aussi selon votre propre horloge interne. En effet, chacun n’est pas au meilleur de sa forme au même moment dans la journée et si vous avez la chance de choisir vos heures de travail, aussi bien en profiter et ainsi travailler efficacement et sans décrocher.

La planification

Offrez vos services en ligne gratuitement

Offrez vos services en ligne sur la première place d'affaires web dédiée uniquement au Québécois. Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels dès maintenant. Créez votre profil

La planification peut se faire à plusieurs niveaux. Tout d’abord, il est conseillé de planifier ses journées selon les différentes tâches et le temps qu’il faut pour les accomplir. Il est possible aussi de planifier ses objectifs à long terme, s’il y en a, et de les diviser en plus petites tâches. Celles-ci seront à accomplir au fil des jours jusqu’à la date butoir. La planification doit être réaliste et correspondre à nos capacités. C’est inutile de prévoir plus de travail qu’on est capable d’en prendre, car le découragement risque de prendre le dessus. Finalement, les petites tâches connexes au travail, par exemple acheter du matériel de bureau, doivent avoir leur place dans la planification pour éviter qu’elles soient sans cesse remises à plus tard.

L’ordre

Il s’agit ici de donner des priorités aux tâches et objectifs selon leur importance ou leur urgence. Les tâches moins importantes pourront être ainsi déplacées plus facilement au lendemain si elle ne sont pas complétées. Comme expliqué au point précédent, elles ne doivent toutefois pas être déplacées ainsi trop longtemps. Si une tâche moins importante traîne depuis quelques temps, on peut alors élever son importance dans les priorités. S’il est bien respecté, un ordre de priorité peut vraiment aider à diminuer le stress et à avoir un bon contrôle sur son travail.

Le retour

Faire un retour sur le travail à la fin de la journée a plusieurs utilités. Tout d’abord, il permet de s’ajuster si une tâche a été mal évaluée dans sa durée. On peut voir aussi si on a planifié trop ou trop peu de travail pour notre journée. Cela permet de s’adapter au fur et à mesure et d’avoir une planification encore plus efficace à l’avenir. Aussi, si des choses n’ont pas été complétées, on peut à ce moment-là les planifier pour plus tard et ajuster l’horaire des jours suivants. Ce retour est surtout utile lorsqu’on débute en travail autonome et qu’on connait moins bien son rythme de travail. Au fil du temps, cette étape sera toujours utile, mais beaucoup moins longue.

Et vous, avez-vous un truc pour gérer votre temps efficacement ?

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.

Je suis devenue journaliste par passion après un bref passage en enseignenement. Très curieuse, je m’intéresse à toutes sortes de choses qui touchent l’actualité, les sciences, la politique, l’histoire, la bande dessinée, la culture populaire et tout ce qui peut attirer mon attention. Je partage mes découvertes sur mon blog, emmalacasse.com.