Être libre de travailler là où on le désire et faire son propre horaire de travail, ce n’est pas un rêve inaccessible! Être nomade numérique ne veut pas forcément dire que vous travaillez sur le bord de la plage à Bali. Au-delà de l’idée romantique qu’on se fait de ce statut, il y a plusieurs façons d’y arriver!

Le rêve du voyage à temps plein

Il est tout à fait possible de voyager à temps plein pour moins de 1000$ par mois en dormant dans des auberges jeunesse et en travaillant dans des cafés. Vous avez besoin de plus de tranquillité car vous faites de nombreux appels? Profitez des tarifs long terme avantageux offerts par les services de location de maisons ou d’appartements afin d’avoir un espace de vie propice au travail.

Il y a également l’option de voyager en Westfalia ou VR, mais informez-vous bien car vos appareils électroniques sont énergivores, alors votre liberté de camper là où bon vous semble peut être limitée à la durée de vie de votre batterie! Voir à ce sujet l’article de Laura Lee Morneau « Travailler en voyageant : mon bilan et ce que je changerais ».

Trouvez des contrats à la pige au Québec

Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels en publiant votre profil dans notre répertoire dès maintenant OU devenez membre PRO afin de soumissionner sur des contrats en appel d'offres publiés sur notre communauté web.
Créez votre profil gratuitement

Côté pratico-pratique, il est important de bien faire ses recherches pour s’assurer de choisir une destination avec un bon accès sans fil à l’internet! Certains pays peuvent vous prendre par surprise. Par exemple, en Italie, l’accès Wi-Fi gratuit n’est pas répandu dans les cafés et restaurants en dehors de Rome, et carrément inexistant dans les bus et trains longue distance. Dans ce cas, à votre arrivée dans le pays, il faudra vous doter d’une carte SIM ou d’un hotspot Wi-Fi avec un forfait très avantageux au niveau des données.

Un parcours déjà organisé

Dans mon cas, j’ai décidé de tenter l’expérience en me joignant à Remote Year. Cette entreprise offre des programmes d’une durée d’un an au sein d’une cohorte de 45 à 75 professionnels. Ma cohorte, Balboa, compte 55 membres et nous voyageons d’une ville à l’autre en Europe et en Amérique latine depuis mars 2017, en passant 4 ou 5 semaines à chaque endroit. Il existe également des cohortes passant de 4 à 6 mois en Asie.
Pour un coût mensuel fixe, Remote Year se charge de planifier le déplacement de porte à porte entre les villes, de trouver les appartements et d’en assurer l’entretien, de fournir un espace de coworking accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et d’offrir le support d’une équipe locale pour organiser des activités en tous genres pour le groupe.

Ce qui m’a poussé à choisir cette option a été le désir de faire partie d’une communauté de professionnels ayant le goût de travailler tout en voyageant. Être entourée de gens qui comme moi ont besoin de passer plusieurs heures par jour sur leur ordinateur, mais qui ont également le goût de découvrir de nouvelles villes et de faire des activités ou excursions dans leurs temps libres.

Plusieurs vous diront que ces programmes sont onéreux. J’ai toutefois fait ce choix pour avoir une certaine paix d’esprit et parce que j’avais le goût de voyager avec une communauté de professionnels.

Croyez-moi, il y a beaucoup d’avantages à voyager avec 50 experts dans leur domaine qui sont à votre portée chaque jour pour vous offrir support, conseils et ouverture sur leurs univers respectifs! Et que dire de la simplicité de l’arrivée dans un nouveau pays quand une équipe locale vous attend à l’aéroport avec vos clés d’appartement, une carte SIM et la carte d’accès à l’espace de travail!

Le rêve… en version accessible

Partir pour un an vous semble peut-être beaucoup. Les employeurs offrant déjà la possibilité de faire du télétravail peuvent se montrer flexibles à vous permettre de travailler à distance pour une durée d’un à trois mois. Il y a également la possibilité de faire du travail à la pige en marge de votre travail à temps plein, puis de prendre un congé sans solde de la durée de votre choix tout en ayant un certain niveau de revenu grâce à des contrats à la pige.

Bref, si ça vous intéresse, je vous encourage fortement à entamer la discussion avec votre employeur. Le processus pourrait prendre quelques mois de discussions et de résolution de problèmes avant d’arriver à vos fins, mais vos espoirs et votre persévérance à avoir une discussion ouverte pourraient être récompensés!

C’est possible… ici aussi!

Il est tout à fait possible d’être nomade numérique au Québec! Si vous faites du télétravail ou êtes travailleur autonome, vous êtes déjà un peu nomade numérique. Vous pouvez trouver un café avec Wi-Fi près de chez vous, ou à une trentaine de minutes de route pour vous dépayser. Vous pouvez aller travailler à la bibliothèque municipale.

Vous avez besoin de passer quelques jours concentrés sur un projet et avez besoin d’une bonne dose d’inspiration? Trouvez-vous une chambre, un appartement, une maison ou un chalet à louer offrant du Wi-Fi dans une autre région du Québec!

Allez, qu’est-ce qui vous retient?

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Patricia Robichaud
Intriguée par la vie de nomade, je suis une consultante en communications qui participe depuis mars 2017 à un programme d’un an pour nomades numériques, Remote Year. Durant cette année, je sillonnerai l’Europe et l’Amérique du Sud au rythme d’une ville par mois. Ce parcours sera certainement parsemé de réussites et d’embûches professionnelles, et m’amènera à réfléchir sur le cheminement de carrière et le statut de travailleur autonome.