Dans notre billet consacré aux sources de financement, nous avons fait mention de la mesure Soutien au travail autonome (STA). Cette mesure, financée par Emploi-Québec, offre un soutien technique et financier aux personnes souhaitant atteindre l’autonomie sur le marché du travail « en créant ou en développant une entreprise ou en devenant travailleur autonome ». Si vous souhaitez connaître votre admissibilité à ce programme ainsi que son déroulement, cet article est pour vous.

Conditions générales

Pour être admissible à la mesure STA, vous devez faire partie d’une des catégories suivantes :

  • prestataires du Programme d’aide sociale ou du Programme de solidarité sociale;
  • participants au Programme de soutien pour les travailleurs licenciés collectivement;
  • participants du Programme alternative jeunesse;
  • participants de l’assurance-emploi;
  • travailleurs à statut précaire;
  • personnes sans soutien public du revenu.

Conditions particulières

D’autres conditions s’ajoutent pour devenir admissible à la mesure STA. En voici quelques-unes :

  • manifester de la motivation pour devenir entrepreneur;
  • posséder une expérience ou des compétences en lien avec le projet;
  • présenter une ébauche écrite de projet d’entreprise;
  • présenter un curriculum vitae;
  • apporter une contribution au financement du projet (en argent ou sous forme de biens) au moins équivalente à 15 % de l’allocation versée au participant;
  • s’engager à travailler au démarrage de son entreprise durant un minimum de 40 heures par semaine;
  • accepter d’être suivi par le coordonnateur pendant l’élaboration et la mise en œuvre de son projet.

Offrez vos services en ligne gratuitement

Offrez vos services en ligne sur la première place d'affaires web dédiée uniquement au Québécois. Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels dès maintenant. Créez votre profil

De plus, le candidat doit posséder un profil d’entrepreneur. Il est possible de s’auto-évaluer grâce à l’outil d’Évaluation sommaire du profil d’entrepreneur d’un éventuel candidat, disponible en ligne. Emploi-Québec rappelle que « [q]uel que soit votre résultat, il ne garantit pas votre succès en tant que travailleur autonome ou en tant qu’entrepreneur. »

De l’aide pour environ deux ans

Une fois votre candidature acceptée, l’aide apportée à votre projet se modifiera au cours des trois phases de la mesure STA. Lors de la phase préparatoire, vous devrez élaborer votre plan d’affaires, et ce, pour une période variant de 8 à 12 semaines. Une fois ce plan accepté par le comité de sélection, ce dernier propose une durée pour la phase de démarrage, qui, additionnée à la phase précédente, ne peut dépasser 52 semaines. Enfin, lorsque la phase de démarrage ainsi que la participation financière prendra fin, la phase postdémarrage, qui se déroule sur une période d’un an, vous permettra de continuer à recevoir un soutien technique de l’organisme coordonnateur.

Concernant l’aide financière, les prestataires du Programme d’aide sociale et du Programme de solidarité sociale ainsi que les participants de l’assurance-emploi peuvent recevoir une allocation d’aide à l’emploi équivalent à 35 heures par semaine, basé sur le taux du salaire minimum en vigueur.

Alors, prêt à vous lancer dans cette aventure? Contactez le centre local d’emploi (CLE) de votre région afin de recevoir une évaluation de vos besoins par un agent. Pour plus de renseignements sur la mesure STA, vous pouvez consulter les règles normatives publiées par Emploi-Québec.

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Christine Hébert
Curieuse, je m'intéresse à plusieurs sujets, que ce soit l'actualité, l'histoire ou la culture populaire. Mon amour pour la série télévisée « Dans une galaxie près de chez vous » m'a inspiré pour mon mémoire de maîtrise. Ce dernier, qui devint par la suite mon premier livre, vulgarise les Duggies, le nom donné aux fans de cette série. Depuis, je m'intéresse aux études de fans en rédigeant des articles pour mon blogue « Nous sommes fans ».