Mise en situation : vous êtes rédacteur et un de vos clients exige la publication d’un texte sur une base régulière. S’il vous est facile d’aborder plusieurs sujets au début de votre mandat, l’inspiration tarde cependant à arriver au fil des semaines. Que faire? Voici quelques trucs pour trouver de nouvelles idées, trucs pouvant également s’appliquer à d’autres métiers créatifs.

Prendre une pause

Lorsque vous n’avancez plus dans la rédaction de votre texte, une pause peut être la bienvenue. Allez marcher, jardinez, faites la vaisselle; l’important est de ne pas penser à votre texte pendant quelques minutes. Étrangement, c’est en étant loin de son écran d’ordinateur qu’une idée peut survenir au moment le plus inattendu. Profitez de cet éclair de génie pour le noter dans un carnet de notes ou sur une feuille de papier. Une fois revenu de votre pause, vous pourrez travailler autour de cette nouvelle idée.

Rester informé

Peu importe votre domaine de spécialisation, il est primordial d’être au courant des avancées technologiques pouvant vous concerner. N’hésitez pas à vous inscrire aux infolettres de vos ressources web préférées : celles-ci regorgent souvent d’articles pouvant vous inspirer. Cependant, ne vous arrêtez pas aux infolettres. Restez alerte, mais surtout, curieux! Suivez l’actualité à travers votre média de prédilection (journal, radio, télévision, Internet…) et amusez-vous à trouver l’angle manquant à un sujet déjà abordé, cet angle qui va vous permettre d’écrire un article qui se distinguera des autres.

Socialiser

Offrez vos services en ligne gratuitement

Offrez vos services en ligne sur la première place d'affaires web dédiée uniquement au Québécois. Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels dès maintenant. Créez votre profil

Comme nous l’avons souligné dans un billet antérieur, la vie de pigiste n’a pas à être vécue en solitaire. Par exemple, prenez part à un événement en lien avec votre domaine et profitez des conférences pour prendre des notes. Or, n’oubliez pas de réseauter avec différents collègues durant les pauses ou les repas. Vous pouvez également organiser votre propre événement en invitant quelques collègues à discuter autour d’un bon café. Rien de tel qu’un remue-méninges entre amis pour vous donner de nouvelles idées!

Créer une carte mentale

Si l’occasion de socialiser n’est pas envisageable dans l’immédiat, il est possible de retrouver son inspiration autrement. La carte mentale, ou mind map, est une représentation graphique des idées rassemblées et structurées autour d’un sujet central. Ce sujet, représenté par une illustration au milieu d’une page blanche, est le point de départ de l’organisation de vos idées, agrémentées par les couleurs de votre choix. Si vous préférez produire votre carte mentale à l’ordinateur, vous pouvez utiliser un des différents logiciels de mind mapping disponibles en ligne.

Écrire

Le syndrome de la page blanche peut être décrit comme étant l’obsession d’écrire la phrase parfaite. Une obsession si angoissante qu’elle empêche l’auteur de se lancer dans le processus d’écriture. Plutôt que de craindre la page blanche, l’auteur doit s’inspirer de l’attitude du nageur devant un lac. En effet, il est plus facile d’y plonger plutôt que d’y entrer progressivement. Ne vous souciez pas de la phrase parfaite, écrivez ce que vous avez en tête. C’est à l’étape de la relecture que vous pourrez peaufiner votre texte.

En guise de conclusion, rappelez-vous qu’il ne sert à rien de paniquer. Prenez quelques minutes pour vous ressourcer et vous constaterez à quel point tout est devenu plus clair dans votre tête. Bonne rédaction!

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Christine Hébert
Curieuse, je m'intéresse à plusieurs sujets, que ce soit l'actualité, l'histoire ou la culture populaire. Mon amour pour la série télévisée « Dans une galaxie près de chez vous » m'a inspiré pour mon mémoire de maîtrise. Ce dernier, qui devint par la suite mon premier livre, vulgarise les Duggies, le nom donné aux fans de cette série. Depuis, je m'intéresse aux études de fans en rédigeant des articles pour mon blogue « Nous sommes fans ».