Facebook est un outil de communication extrêmement efficace, si l’on sait s’en servir. Publier sur sa page, c’est bien, mais pourquoi ne pas tenter de rejoindre une future clientèle? Si vous avez une page professionnelle, vous faites aussi sûrement partie de groupes liés à votre domaine. Si ce n’est pas le cas, commencez par faire une recherche dans le moteur de recherche de Facebook.

1Étape 1 : Recherche ciblée

Dans la section groupe, utilisez des mots-clés reliés à votre domaine pour intégrer des groupes pertinents. Si j’étais vendeuse de produits dérivés d’Harry Potter, je ciblerais les groupes de fans d’Harry Potter, les passionnés de livres, les passionnés de magie, les groupes ayant une location particulière (la Rive-Nord? Montréal? Le Québec au complet? À l’international?), les groupes geeks, les groupes de collectionneurs, etc. 

2Étape 2 : Triage et évaluation

Une fois que vous avez une bonne liste de groupes potentiels, il faut les trier. Combien de personnes y a-t-il dans le groupe? Si les publications du groupe sont visibles, est-ce que les membres sont actifs? Est-ce que la location des membres est pertinente pour vous? (Si j’ai un magasin à Chicoutimi et que le groupe est rempli de Français de Paris, je risque de manquer mon public cible.) Et surtout, est-ce que vous pouvez vous intégrer à ce groupe pour leur partager de futures publications qui conviendraient à leurs règles? Exemple : un groupe de collectionneurs acceptent les publicités : parfait, je pourrai partager mes offres spéciales. Toutefois, en lisant la description d’un groupe de passionnés de livres situés à Montréal, je découvre qu’ils n’acceptent pas de publicité. C’est ainsi pour beaucoup de communautés rassemblées autour d’un intérêt commun : elles ne désirent pas se faire bombarder d’offres d’achats, et c’est bien normal. Faut-il oublier ce groupe?

3Étape 3 : Vendre sans vendre

Je décide de tout de même de rejoindre le fameux groupe de passionnés de livres montréalais : sur mon site web professionnel, j’ai un blog dans lequel j’écris des critiques de romans fantastiques. Je pourrai leur partager un article de temps à autres. Ainsi, les gens intéressés par l’article pourront consulter le reste du site et se rendre compte que je vends des produits dérivés d’Harry Potter. Ce qui est important, c’est d’éviter de presser les gens à acheter. Il faut trouver des astuces et des détours pour les pousser à visiter votre page facebook ou votre site et découvrir d’eux-mêmes ce que vous proposez.

  • Si vous utilisez votre compte personnel pour joindre le groupe et réagir aux publications, assurez-vous que la page de votre entreprise est facilement visible sur votre profil.
  • Peut-être que des gens sont à la cherche de produits dérivés d’Harry Potter dans le groupe : pour en avoir le cœur net, faites une recherche dans la barre de recherche du groupe. Utilisez des mots-clés pertinents : goodies, Harry Potter, cherche, collection, produits dérivés, baguette, accessoire, props, acheter, etc. Peut-être trouverez-vous une publication dans laquelle on cherche un sous-verre d’Hermione. Si c’est le cas, n’hésitez pas à offrir vos services en commentaire.
  • Si vous pouvez intégrer naturellement que vous vendez des produits dérivés d’Harry Potter dans une conversation (sans insérer de lien quelconque), faites-le. Si la personne est intéressée, elle vous demandera de quelle entreprise il s’agit.
  • Si votre entreprise recherche des collaborateurs ou des partenaires, vous pouvez partager le mot dans les groupes dont vous faites partie. Cela attirera aussi l’attention de clients potentiels.
  • Vous avez un questionnement? Pourquoi ne pas demander l’avis de vos éventuels clients? Faites un sondage sur votre page professionnel : « Quel est votre personnage préféré entre Sirius et Hagrid? » et partagez-le sur votre groupe de passionnés d’Harry Potter. Ainsi, vous attirerez les intéressés sur votre page et les réponses vous aideront à savoir quel personnage vous utiliserez sur vos nouvelles bouteilles d’eau. N’hésitez pas à partager le choix final et à remercier les gens du groupe pour leur aide.
  • Vous pouvez aussi vous fier aux conseils de l’article : Pourquoi les concours de «j’aime» nuisent à votre page Facebook professionnelle. Cela dit, tout dépend des règles du concours. Les appels à aimer votre page ne sont pas recommandés, mais vous pouvez très bien faire tirer un prix pour les gens qui aiment la publication du tirage ou qui commentent. Par exemple, vous avez deux nouveaux designs de Sirius (qui a été le choix le plus populaire dans votre dernier sondage) pour vos bouteilles d’eau. Vous décidez d’en faire tirer une parmi tous les gens qui aiment la publication ou parmi ceux qui commentent leur design préféré. La différence entre aimer une page ou aimer une publication est toute simple : la personne qui n’est intéressée que par le tirage ne deviendra pas un fan fantôme après le tirage. De plus, en aimant votre publication, cette personne contribuera à la visibilité et à la crédibilité de votre concours. Elle attirera peut-être même des amis qui seront intéressés par votre page et qui deviendront des fans actifs.

4Étape 4 : La manière et le style

Avant de poster ou de partager quelque chose sur Facebook, j’essaie toujours d’adopter une vision extérieure : si cette publication provenait de quelqu’un d’autre, est-ce que je la trouverais pertinente? Ça semble la base, mais bien des petites entreprises se laissent aller au spam, en partageant tout bonnement un lien sans description, et ce, à plusieurs reprises. Ne publiez jamais deux fois la même chose dans le même groupe. Ajoutez une description, montrez que vous n’êtes pas un robot! Et si vous partagez sur plusieurs groupes, essayez de le faire à des moments différents dans la journée et en modifiant légèrement votre description. Ainsi, la personne qui tombera sur votre partage plusieurs fois dans des groupes différents risque d’en être moins agacée.

En conclusion, il existe des tonnes de façons de promouvoir sa page avec classe, sans assommer les gens avec de la publicité directe. Partagez des articles intéressants, demander l’avis des autres et impliquez-vous dans votre communauté! C’est la meilleure façon de vous bâtir une base de fans actifs.

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Ariane Brisson
Ayant terminé ma maîtrise en Création littéraire à l'UQÀM, je suis à la recherche de défis stimulants et créatifs! J'ai toujours travaillé à contrats, ce qui m'a permis de développer toute une série d'aptitudes en lien avec la rédaction, l'organisation, la communication et le télétravail. Je connais bien le domaine du cinéma, puisque j'ai été, entre autres, réceptionniste pour les productions Arrival (Denis Villeneuve) et Bad Santa 2 (Mark Waters). Je suis aussi une geek confirmée qui aime les jeux vidéo, les mangas, les télé-séries, la costumade, les romans et la photographie, d'où l'idée de créer le magazine Costumade Québec Cosplay. J'adore me rendre utile et donner de l'information, alors n'hésitez pas à me contacter! :)