Selon un sondage de BMO de 2014, « les Québécois ont en moyenne 18 557 $ dans leur fonds d’urgence (soit en dehors de leur REER) pour parer à un coup dur », soit moins que les autres Canadiens. Malgré un filet social généreux, il est important d’avoir un coussin financier, encore plus lorsque vous êtes travailleur autonome.

Pourquoi avoir un coussin financier?

Devenir travailleur autonome, c’est accepter un revenu qui varie d’un mois à l’autre. Mais cela ne devrait pas vous empêcher de vous protéger des aléas de la vie. Voici quelques exemples de situations dans lesquelles avoir un coussin financier peut vous aider à rester zen :

  • La perte d’un client régulier;
  • Les réparations d’urgence sur une maison;
  • Une longue absence pour des raisons de santé;
  • Une séparation.

Bien entendu, il s’agit de situations que vous ne souhaitez pas vivre et il existe d’autres raisons d’avoir un fonds d’urgence. Or, comme dit l’adage, mieux vaut prévenir que guérir.

Quel montant devrait avoir mon coussin financier?

Trouvez des contrats à la pige au Québec

Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels en publiant votre profil dans notre répertoire dès maintenant OU devenez membre PRO afin de soumissionner sur des contrats en appel d'offres publiés sur notre communauté web.
Créez votre profil gratuitement

Avant de commencer l’épargne pour votre fonds d’urgence, vous devez avant tout connaître votre objectif, soit le montant à accumuler vous permettant de faire face aux imprévus. Plusieurs articles, dont celui du magazine Protégez-vous, suggèrent un fonds d’urgence pouvant couvrir trois mois de dépenses. Cependant, d’après cet article de Forbes, un travailleur autonome devrait avoir l’équivalent de neuf mois de salaire pour un coussin financier. Neuf mois?! Mais c’est absurde! pensez-vous. Peut-être, mais si vous commencez à vous prendre en main dès maintenant, vous serez moins au dépourvu que si vous n’aviez aucune épargne.

Comment établir mon coussin financier?

Maintenant que vous connaissez votre objectif, il est temps de passer à l’action! Voici les étapes à suivre afin d’épargner au meilleur de vos capacités.

  • Connaissez votre situation financière. Quels sont vos revenus? Quelles sont vos dépenses? Si vous avez lu notre billet sur les 5 idées pour économiser, vous savez déjà qu’il est primordial de noter vos dépenses, y compris vos dépenses rituelles (café, friandises, lecture, etc.). Notez également vos rentrées d’argent afin d’avoir une estimation de votre revenu moyen par mois.
  • Établissez votre budget. Si vous n’avez pas de budget, voici l’occasion idéale de le faire. À partir de votre situation financière, déterminez le montant alloué pour chaque catégorie de dépense. Selon l’Association coopérative d’économie familiale des Basses-Laurentides, il existe trois types de dépenses : les dépenses fixes (ex. : l’électricité), les dépenses courantes (ex. : l’épicerie) et les dépenses occasionnelles (ex. : les vêtements). N’oubliez pas d’inclure dans votre budget un montant réservé à l’épargne.
  • Épargnez. Cette étape semble si simple, et portant, vous devez maintenir une discipline de fer. Afin d’éviter les oublis, il est possible de programmer un versement automatique (par mois ou par semaine) à partir de votre compte bancaire vers un compte épargne. Une autre façon d’épargner, surtout si votre revenu est instable, est de verser systématiquement un pourcentage de votre salaire vers votre compte épargne (ex. : 10 %).

À partir de ces conseils, vous savez qu’il est maintenant possible de vous protéger des imprévus financiers. Si vous parvenez à contrôler vos dépenses, mais que vous souhaitez augmenter vos revenus, nous vous conseillons la lecture de notre billet sur les stratégies de croissance ainsi que celui sur les revenus passifs.

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Christine Hébert
Curieuse, je m'intéresse à plusieurs sujets, que ce soit l'actualité, l'histoire ou la culture populaire. Mon amour pour la série télévisée « Dans une galaxie près de chez vous » m'a inspiré pour mon mémoire de maîtrise. Ce dernier, qui devint par la suite mon premier livre, vulgarise les Duggies, le nom donné aux fans de cette série. Depuis, je m'intéresse aux études de fans en rédigeant des articles pour mon blogue « Nous sommes fans ».