Vous est-il déjà arrivé d’être plus ou moins satisfait de ce qu’un infographiste, un illustrateur, un designer graphique, bref, un créatif vous a proposé? C’est presque inévitable. Tôt ou tard, toutes les entreprises sont confrontées à une situation où les concepts qui leur sont soumis ne sont pas totalement arrimés à leurs attentes. Mais avant de blâmer le pigiste créatif, posez-vous la question : avez-vous la certitude de lui avoir fourni des indications adéquates pour lui permettre de vous satisfaire? Quelques conseils pour que votre créatif comprenne bien vos besoins.

À vous de déterminer vos besoins et vos messages

Qu’il soit designer graphique, infographiste, illustrateur, le créatif avec lequel vous travaillez a un rôle bien précis : celui de transposer votre positionnement et vos besoins en concepts visuels. Il ne lui appartient pas de définir les orientations marketing de votre entreprise. Ni d’établir les canaux de communication ou les messages. C’est pourquoi vous devez avoir vous-même (ou par un consultant) planifié votre stratégie de marketing ou votre plan de communication. Lorsqu’il entrera en scène, le concepteur graphique viendra donner de la puissance aux orientations que vous aurez dressées au préalable.

Un bon brief créatif

Pour que le concepteur graphique ou l’infographiste vous livre un travail conforme à vos attentes, il faut le briefer efficacement. Le brief, c’est la fondation sur laquelle le créatif est en mesure de construire. C’est le dénominateur commun entre votre pensée et la sienne. L’objectif : permettre au créatif de bien comprendre le mandat que vous lui confiez et les besoins de votre organisation.

Le brief devrait être écrit et regrouper différents éléments :

  • Une présentation de votre organisation : mission, vision, valeurs, clients, concurrents, marché, réalisations antérieures. Vous pouvez lui fournir quelques documents non seulement pour qu’il s’imprègne des concepts visuels avec lesquels vous avez déjà travaillé, mais pour qu’il puisse lire un peu au sujet de l’entreprise.
  • Les messages clés : quels messages voulez-vous transmettre? S’agit-il de lancer un nouveau produit? De faire ressortir les avantages d’une solution? De promouvoir un événement? D’informer sur un sujet?
  • Les publics ciblés : à qui vous adressez-vous? Cette information est cruciale. Un document destiné à des adolescents n’aura certainement pas la même facture qu’un document remis au PDG d’une grande entreprise. Quelles sont les caractéristiques des personnes que vous souhaitez atteindre? Quelle est leur perception à l’égard de votre organisation? Quelle perception souhaitez-vous qu’elles aient?
  • Le volet créatif : quelle atmosphère doit se dégager du concept? Y a-t-il certaines couleurs à utiliser? À éviter? Quelle émotion voulez-vous susciter? Quel ton prévoyez-vous employer sur le plan du contenu? Un bon pigiste vous posera sans doute des questions pour préciser certains points.
  • Les contraintes : votre organisation a-t-elle une charte graphique avec laquelle le créatif devra composer? Des règles pour l’intégration des logos? Ces éléments doivent nécessairement être inscrits dans votre brief.
  • Les modalités de réalisation : échéancier, liste des livrables et types de médias, approbations, logos à utiliser, mode de transmission des fichiers, confidentialité, etc.
  • Le budget, y compris celui pour l’achat de photos ou d’images.

Trouvez des contrats à la pige au Québec

Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels en publiant votre profil dans notre répertoire dès maintenant OU devenez membre PRO afin de soumissionner sur des contrats en appel d'offres publiés sur notre communauté web.
Créez votre profil gratuitement

Il n’est pas mauvais de joindre des exemples de ce qui pourrait répondre à vos attentes sur le plan de style, qu’il s’agisse de documents, d’infolettres, de sites Web de votre organisation, de concurrents ou d’entreprises d’autres secteurs.

Guider, et non imposer

Rien de pire pour un créatif que de se faire imposer une idée, un concept bien établi. Si vous faites affaire avec un infographiste ou avec un designer graphique, il y a fort à parier que vous souhaitiez tout de même un peu de nouveauté. De la même manière, vous pouvez lui proposer des documents ou des sites Web qui vous plaisent sur le plan visuel, mais sans plus : il saura trouver ce qui, parmi ces exemples, est susceptible de répondre à vos attentes en conformité avec l’information que vous lui aurez transmise à l’étape du brief. À l’inverse, donner carte blanche est aussi une erreur. Pour obtenir des idées qui répondent à vos besoins, vous devez orienter votre pigiste.

Une proposition… et une autre

La première proposition soumise par votre créatif ne répond pas à vos attentes? Pas de panique! Vous pouvez lui indiquer ce qui cloche, de votre point de vue, et demander qu’il rectifie le tir. La communication, ce n’est pas une science exacte. C’est à la fois une affaire de stratégie, de compréhension mutuelle, mais également d’émotion, de goûts…

Un truc : vérifiez avec l’infographiste ou le concepteur que vous avez choisi s’il est à l’aise de vous proposer, dès le départ, deux ou trois concepts différents. Ensemble, vous pourrez déterminer celui qui répond le mieux à vos attentes et à vos objectifs, le peaufiner et le décliner sur l’ensemble des pièces à produire. La plupart du temps, vous aurez à choisir entre des concepts aussi forts les uns que les autres. Beau problème!

Trouvez les meilleurs graphistes sur Pige Québec Trouvez les meilleurs infographistes sur Pige Québec

Participez à la discussion