Tranche de vie. Au cours d’un dîner de réseautage, le responsable des communications d’une grande organisation m’a avoué sans détour que pour son équipe et lui, faire appel à un rédacteur pigiste était un mal nécessaire. Un moyen de dernier recours lorsque le vase est trop plein et qu’il faut confier les « débordements » à l’externe. Une façon imparfaite d’alléger le fardeau d’une équipe au bord de l’hystérie.

Je lui ai répondu qu’il n’avait peut-être pas trouvé SON rédacteur. Sa réponse : « En effet. J’ai connu un seul rédacteur qui répondait en tout point à mes besoins. Avec lui, j’avais l’impression d’enfiler des pantoufles. Des textes parfaits, sans fautes, à partir d’un minimum d’indications. Il pigeait vite, livrait à temps. A décroché un poste important. N’est plus pigiste. Malheureusement. »

Rédacteur professionnel pantoufflesEt vous? Avez-vous trouvé votre paire de pantoufles?

Offrez vos services en ligne gratuitement

Offrez vos services en ligne sur la première place d'affaires web dédiée uniquement au Québécois. Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels dès maintenant. Créez votre profil

À la suite de cet échange, j’ai réfléchi sur ce qui pouvait faire la différence entre un rédacteur « correct » et, pour reprendre l’analogie de mon interlocuteur, un rédacteur-confortable-comme-une-paire-de-pantoufles. Celui avec qui vous établirez une complicité telle qu’il vous servira au mieux. Et pour longtemps.

La disponibilité

Sur le plan de la disponibilité, quels sont vos besoins réels? Soyez objectif. Lucide. Les modes de fonctionnement de votre organisation font-ils en sorte que vos besoins sont irréguliers? De dernière minute? À plus long terme? Récurrents? Ponctuels? Par exemple, vous pourriez avoir besoin d’un rédacteur capable d’accepter un mandat à très court terme, nécessitant qu’il y travaille le soir ou la fin de semaine. Bonne nouvelle : il en existe! Il suffit de mettre cartes sur table. Lorsque vos attentes sont claires et que le rédacteur convoité accepte les conditions de travail proposées, vous partez sur de bonnes bases.

L’écoute

Le rédacteur écoute plus qu’il ne parle. Pour s’acquitter de son mandat, il a besoin de deux éléments. D’abord, il a besoin d’information sur le sujet, sur votre organisation, sur les contraintes et les réalités qui caractérisent votre secteur d’activité. Il devrait, en principe, vous poser quelques questions, vous signaler les éléments qui échappent à sa compréhension, semblent plus obscurs.

Ensuite, il a besoin de « ressenti », de connaître votre style de gestion, vos valeurs, les éléments qui sont chers à votre organisation. Même si cette philosophie d’entreprise n’est pas écrite et que le rédacteur n’aura pas à l’écrire noir sur blanc, elle doit transparaitre. Il devrait ainsi être à même d’adapter son style et le ton de ses textes selon ce que vous aurez révélé de votre organisation.

Une formation, de l’expérience, un portfolio… des réalisations

Un rédacteur formé dans un domaine de la communication s’appuie sur des bases théoriques, sur des stratégies éprouvées. Le rédacteur professionnel qui est passé sur les bancs de l’école a exploré les contraintes de certains genres. On ne rédige pas un dépliant comme on rédige un publireportage. Un bilan de responsabilité sociale impose un style différent de celui d’un site Web.

Un rédacteur Web dispose d’une expertise spécifique. Il connaît, par exemple, des notions assez poussées pour optimiser, du moins pour la portion du mandat qui le concerne, le référencement de votre site dans les moteurs de recherche. Un rédacteur de discours tient du caméléon; il rédige de façon à faciliter la livraison du discours devant un auditoire, notamment en privilégiant les phrases courtes et les formules faciles à prononcer, le tout, dans le style qui sied à celui qui le livrera.

Néanmoins, certains rédacteurs bourrés de talent ont appris « sur le tas », sont autodidactes, et livrent un produit tout aussi valable. Comment savoir si votre rédacteur est en mesure de répondre de façon adéquate au mandat spécifique que vous souhaitez lui confier? Demandez des échantillons de travail, des exemples de textes, un portfolio qui appuie son offre de services. N’hésitez pas non plus à illustrer vos attentes en lui soumettant des exemples de textes réussis ou qui reflètent le style que vous recherchez. En confiant un mandat à un rédacteur professionnel, vous achetez une plume, un style, mais aussi les services d’un professionnel capable de s’adapter à vos attentes.

Une piste pour trouver un rédacteur dont les compétences sont reconnues par ses pairs? Le répertoire des rédacteurs membres de la Société québécoise de la rédaction professionnelle.

La souplesse

Vous trouvez un rédacteur professionnel, lui confiez du boulot… et les textes ne correspondent pas en tout point à vos attentes? N’hésitez pas à lui faire part des ajustements souhaitables. Tous les rédacteurs ne connaissent pas tous les secteurs d’activités. En revanche, ils ont une force : ils sont en mesure d’en saisir les spécificités et de se familiariser rapidement avec les notions qu’ils doivent aborder dans les textes. À condition de leur donner la chance de se modeler parfaitement à vous et de leur faire voir où, dans les textes, le propos n’est pas tout à fait juste. Le rédacteur idéal devrait accepter la critique et apporter les ajustements nécessaires en fonction de vos indications.

La capacité à établir une relation d’affaires à long terme

Une expérience plus ou moins concluante? C’est possible. Si toutefois vous sentez que votre rédacteur est dévoué, intéressé à collaborer avec vous, qu’il est en mesure de vous suivre, qu’au fil du temps et des mandats, il pourra vous fournir des textes de mieux en mieux adaptés, de plus en plus habiles, gardez-le. Il apprendra vite. Vous vous connaîtrez mieux et ultimement, vous n’aurez plus à rectifier le tir… un peu comme une paire de pantoufles que vous devez porter à quelques reprises pour qu’elle se moule à vos pieds et devienne encore plus confortable!

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.