Le travail autonome présente une foule d’avantages, comme lus dans l’article : Les avantages du travail autonome : 10 petits et grands plaisirs, qui nous convainquent, jour après jour, d’adopter ce mode de vie. Or, ce choix vient néanmoins avec son lot de défis. Non seulement doit-on trouver le moyen de gagner notre vie par nos propres moyens, mais nous devons, en plus, composer avec tous les aléas de ce que ce statut comporte.

À la base, plusieurs d’entre nous font le choix de devenir travailleur autonome pour acquérir une certaine liberté. Celle, entre autres, de ne plus répondre à un patron. Nous privilégions aussi des horaires à notre mesure et nous acceptons que les projets qui nous intéressent vraiment.

Or, étant travailleurs autonomes, nous n’avons plus un patron, mais une dizaine, selon le nombre de clients que nous avons ! Comment arriver à naviguer dans la mer agitée du travail autonome ? Comment trouver un équilibre entre le désir de produire pour satisfaire nos clients, les exigences demandées par la gestion d’une entreprise et notre santé mentale ? Voici quelques conseils qui devraient vous permettre de mieux y arriver !

Quelques conseils pour du travail autonome efficace

Trouvez des contrats à la pige au Québec

Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels en publiant votre profil dans notre répertoire dès maintenant OU devenez membre PRO afin de soumissionner sur des contrats en appel d'offres publiés sur notre communauté web.
Créez votre profil gratuitement

La routine vous sécurise? C’est bien, car il est important, surtout au démarrage de l’entreprise, de se sentir confiant dans quelque chose. Essayer de vous instaurer un horaire fixe pour les premiers mois d’activité, dans le but de vous assurer de répondre à toutes les demandes de l’entreprise, mais aussi des clients. Car il se peut très bien que ces dernières dépassent vos prévisions! Bloquez ainsi des plages horaires dans votre calendrier (blocs clients, blocs gestion interne, blocs communication, etc.) qui se répètent d’une semaine à l’autre, ce qui vous aidera à bien forger une solide routine de travail.

En travail autonome, le temps, c’est de l’argent!

Accordez-vous du temps. En fin de compte, vous en aurez besoin. On aura beau avoir les meilleures intentions au monde envers nos clients, si on ne prend pas quelques jours par-ci par-là à défaut de pouvoir prendre de vraies vacances, vous vous en ressentirez assez rapidement et la performance vous abandonnera. Car après tout, la machine derrière l’entreprise, c’est vous et personne d’autre. Ressourcez-vous, c’est impératif! Il n’y a rien de mieux qu’une bonne séance de yoga en matinée pour poursuivre sa journée en beauté!

Dans cet ordre d’idée, il est très rassurant de garder le contact avec nos clients, même lorsqu’on est en vacances à l’extérieur du pays. L’auteure de ces lignes est même allée jusqu’à réaliser plusieurs mandats, sur le bord de la piscine (ou encore, de la plage!), portable sur les genoux à 35C au son de la musique tropicale. Heureuse de pouvoir satisfaire ses clients de la sorte, elle s’est vite aperçue, après deux vacances du genre, qu’elle ne pouvait vraiment se reposer en ne coupant pas les ponts. En effet, lorsqu’on revient de voyage aussi fatigué et stressé qu’au départ, on réalise très rapidement l’importance et la valeur de quelques jours de repos !

Sortez! Travailler de la maison, c’est génial! Vous l’avez vu dans l’article comment travailler efficacement de la maison. Mais il viendra un moment où vous étoufferez, surtout si votre bureau se situe juste devant votre chambre à coucher! Sortez prendre l’air. Emballez votre ordinateur portable et allez travailler à la bibliothèque, au parc ou au café du coin, peu importe. En plus de vos activités de réseautage, ces sorties vous permettront de rencontrer de nouvelles personnes, de voir de nouvelles choses qui sauront vous inspirer.

Vous n’êtes pas seul sur votre île de travail autonome

Entourez-vous de personnes qui vous aideront à grandir à travers votre entreprise, comme un mentor. Vous avez sûrement, de plus, des contacts d’affaires de qui vous pouvez apprendre ou dont vous pouvez suivre l’exemple. Il n’est pas interdit, de plus, de vous entourer d’autres travailleurs autonomes. Qui de mieux, après tout, pour vous comprendre?

Une des facettes très intéressantes du travail autonome est de pouvoir échanger des services avec un autre travailleur autonome! Par exemple, vous pourriez avoir un beau site Web en échange de quelques mois de tenue de livres! C’est gagnant pour les deux parties et vous n’aurez pas à débourser un sou de votre poche, seulement votre expertise !

Vous en aurez sûrement besoin à un moment ou à un autre, ne serait-ce que pour avoir des conseils judicieux sur la gestion d’une entreprise!

Parlez! Le travail autonome et les doutes cohabitent très étroitement, particulièrement durant la première existence d’entreprise. On a beau connaître notre domaine d’activité sur le bout des doigts, il y a toujours des situations ou des aspects de l’entreprise qui nous font remettre en question ou qui nous découragent au plus haut point.

En règle générale, juste d’évacuer oralement nous aide à gagner en perspective. Car une des réalités du travail autonome est l’isolement. Et peu importe notre statut, des situations où nous sommes moins à l’aise, il y en aura. Il est important de pouvoir demander des conseils à une personne de confiance, pour apprendre de cette expérience et mieux avancer. Et cette personne n’est pas obligée d’être entrepreneure elle-même. Cela peut-être un parent ou un conjoint, bref quelqu’un qui a une expérience de vie différente de la nôtre.

En fin de compte, être travailleur autonome, c’est un long processus d’apprentissage qui ne se termine jamais. Autre élément positif : le sentiment d’accomplissement est si fort qu’on en veut toujours plus ! Et lorsqu’un travailleur autonome réalise que son succès, c’est lui-même qui le forge, de bout en bout, il n’y a rien de plus motivant, parole d’experte ! Vous avez le talent. Il ne vous manquait peut-être qu’un peu de direction pour vous aider à garder la tête hors de l’eau. Bon cheminement et longue vie de travailleur autonome !

Participez à la discussion