Déjà, être parent et entrepreneur apporte son lot de défis. Souvent, la présence du conjoint facilite cette conciliation qui n’est pas toujours facile. On peut alors compter sur l’autre pour s’occuper des enfants lorsqu’on doit assister à un événement de réseautage, pour aller porter la plus vieille à ses leçons de danse quand un client nous passe une commande de dernière minute « pour demain » ou ne serait-ce que pour stabiliser le revenu familial puisqu’on le sait, la condition budgétaire du travailleur autonome est assez imprévisible.

Alors… lorsque la séparation se produit : peut-on rester travailleur autonome ou doit-on retourner sur le marché de travail?

Chaque situation est différente, mais pour ma part, je ne me voyais pas retourner vers un emploi à temps plein. Non seulement, ce n’est pas la vie que j’ai envie de mener, mais je ne voyais pas comment je pourrais composer avec des horaires fixes et rigides tout en devant assumer seule la responsabilité de mes enfants la moitié du temps. Je suis donc passée en mode solutions.

Offrez vos services en ligne gratuitement

Offrez vos services en ligne sur la première place d'affaires web dédiée uniquement au Québécois. Augmentez votre visibilité auprès de clients potentiels dès maintenant. Créez votre profil

Voici quelques trucs et astuces qui peuvent vous aider à conserver votre statut de travailleur indépendant.

Avoir un bon réseau et oser demander de l’aide

C’est probablement la première chose qu’on vous a dite lorsque vous avez fait les fameuses rencontres au CLSC. Ce n’est pas pour rien qu’on évalue votre réseau, être parent est tout une aventure et vous avez besoin de ce soutien. Maintenant, comme parent monoparental travailleur autonome, vous aurez besoin de toute l’aide possible. Une rencontre avec un client, un événement auquel vous devez assister, une présentation à faire, vous ne pouvez plus compter sur un conjoint pour rester à la maison avec les enfants. Grands-parents, tante, oncle, parrain, marraine, c’est le temps de solliciter. Il serait aussi bon de prévoir une jeune gardienne qui pourrait pallier le manque si tout ce beau monde est déjà occupé. Parlez-en autour de vous pour trouver quelqu’un de confiance. Si vous avez une bonne relation avec vos voisins, le moment est venu de vous serrer les coudes. Pouvoir compter sur d’autres parents dont les enfants fréquentent la même garderie ou la même école que les vôtres peut aussi être d’un grand secours! Il faut arrêter d’avoir peur de déranger, les gens sont souvent très heureux de vous rendre service et surtout de pouvoir compter aussi sur vous, si vous pouvez leur rendre la pareille.

Prendre un contrat à revenu fixe

En plus du temps avec lequel vous devrez jongler, il y a aussi les fins de mois qui risquent d’être plus difficiles. Une séparation vient aussi généralement avec des frais légaux, un logement à assumer seul, etc. Votre budget sera peut-être plus serré et vos dépenses plus élevées. Peut-être aurez-vous aussi une pension à payer si la garde est partagée et qu’il y a déséquilibre financier entre vous et votre ex-conjoint. Trouver un contrat de quelques jours semaine pouvant vous apporter un revenu fixe devient alors un beau compromis. Plusieurs agences offrent le placement de pigistes dans des entreprises privées ou dans la fonction publique. Ces contrats temporaires sont parfois d’un grand secours, même s’ils demandent parfois de travailler directement chez le client.

Informer vos clients de votre situation

Si vous souhaitez tout simplement augmenter votre charge de travail pour accroitre votre revenu tout en gardant votre statut de travailleur autonome, l’heure est venue de mettre vos contacts à profit. Oui, cela regarde votre vie privée, mais les clients avec qui vous entretenez une bonne relation risquent de démontrer plus de compassion et pourront vous aider à différents niveaux. Vous pourrez leur demander d’être plus rigoureux sur les délais de paiement. Ils seront aussi plus aux aguets pour des opportunités de contrats dans leurs réseaux de contacts. Et ils comprendront si vos délais de traitement sont plus longs.

Accepter des contrats en dehors de votre champ de compétences

Vous ne pourrez plus faire la fine bouche. Votre salaire devra suffire si vous souhaitez conserver votre travail à la pige. Il faut cesser d’attendre le contrat parfait et accepter de prendre des mandats qui ne cadrent pas parfaitement avec notre champ d’expertise. Ces derniers peuvent aussi nous offrir tout un tas de portes!

Éliminer le superflu

Une séparation est une adaptation et si souhaitez rester à votre compte, il faut éliminer de votre horaire tout ce qui est superflu. Votre blogue professionnel a-t-il réellement besoin d’être alimenté tous les deux jours? Devez-vous aller à toutes ces rencontres ou un coup de téléphone peut parfois s’avérer tout aussi efficace? Vos enfants ont-ils besoin d’être inscrits à quatre activités parascolaires? Éliminer aussi de votre entourage tous ces gens qui vous grugent de l’énergie. Baissez vos attentes, ralentissez et focalisez sur l’essentiel.

Pour vrai, le travail autonome peut s’avérer le meilleur allié du parent monoparental, sur plusieurs points. L’horaire flexible permet de jongler plus aisément avec les heures d’ouverture et de fermeture des services de garde, les jours de congé et les tempêtes.

Rappelez-vous aussi que votre travail est important puisqu’il vous permet de vous épanouir. Vos enfants ont besoin d’un parent qui se sent bien! Si le travail à la pige vous comble, faites tous les efforts pour conserver ce statut. Vous passerez à travers une période d’adaptation, mais tout se placera tranquillement.

Bonne chance!

Participez à la discussion

PARTAGER
Les opinions exprimées par les collaborateurs du blogue sont celles de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de PIGE.quebec.
Marilyn Préfontaine
Marilyn Préfontaine est rédactrice pigiste depuis 2010. Elle se spécialise dans l'art de vivre (tourisme, restauration, sorties, etc.) Également auteure, elle a publié deux jeux de société, un roman et écrit deux pièces de théâtre qui ont été produites.